L'alimentation hypotoxique

L'alimentation hypotoxique

vendredi 18 mai 2018 à 17h45

Comme son nom l'indique, la bio-nutrition prône un mode de consommation et d'alimentation issus de l'agriculture biologique. Elle privilégie une alimentation équilibrée, favorisant le végétal sur l'animal. Elle met en place également différents principes dont voici les principaux :

  • Alléger la frugalité de vos repas, surtout celui du soir, favorisera la qualité de votre sommeil. Prendre un bon petit déjeuner permettra de réguler les autres repas. Voir  les quelques idées de petit-déjeuners dans la page Recettes.
  • Toujours commercer les repas par des légumes crus, frais et bio. Les aliments cuits ainsi que le sucre raffiné provoque dans l'organisme une augmentation des globules blancs dans le sang (hyperleucocytose) ce qui à terme peut fatiguer l'organisme si ce mode alimentaire s'effectue à chaque repas. Il convient donc de toujours commencer son repas par une crudité, même en faible quantité. En hiver, vous pouvez ajouter des graines germées dans la soupe soit telles que, soient mixées.
  • En ce qui concerne les légumes cuits, privilégiez les cuissons douces à la vapeur ou à l'ettouffée (110 degrés maximum)  aux cuissons à l'eau, au micro-onde, fritures ou bien à la cocotte minute qui détruisent à coup sûr tous les nutriments. Quel dommage lorsqu'il s'agit de légumes bio ! Je vous invite à lire cet article sur la cristallisation sensible des aliments avant et après cuisson http://www.mangersantebio.org/1767/la-cristallisation-sensible-un-detective-du-bio-au-nez-fin
  • Penser à manger au moins 4 fruits bio par jour, idéalement le matin vers 11h et l'après midi vers 17h. Jamais en fin de repas, cela crée des fermentations et perturbe le système digestif, notamment les agrumes.
  • Remplacer le plus possible les céréales raffinées par des céréales semi-complètes voir complètes (si vos intestins le permettent) et bien sûr de qualité biologique (les produits chimiques utilisés par l'agriculture intensive se fixent sur l'enveloppe des graines donc acheter des céréales complètes et non bio  provoquerait une contamination chimique à coup sûr. Choisissez vos pains complets et bio au levain afin que l'acide phytique puisse être neutralisée. N'oubliez pas les farines, le sel, le sucre : le blanc en alimentation n'est pas synonyme de qualité nutritionnelle. Et bien sûr, n'oubliez pas les huiles qui ne doivent jamais être raffinées mais crues, bio et si possible de première pression à froid. Pour mémoire, seule les huiles d'olive et de coco peuvent servir à la cuisson, toutes les autres servent à l'assaisonnement et doivent être conservées au frais et à l'abris de la lumière après ouverture.
  • Pensez à réguler votre apport en protéines. De la viande aux deux repas principaux n'est pas indispensable. Pensez aux poissons, aux oeufs (une des sources en protéines les plus riches et les moins chères) aux fromages de brebis et de chèvres (réservez les fromages de vaches riches en gras saturés et trans 1 fois par semaine). Pensez aux protéines végétales, les légumineuses telles les lentilles, les pois chiches, les pois cassés : elles sont à associer avec des céréales de la façon suivante : 1/4 de légumineuses et 3/4 de céréales afin que les deux ainsi associés vous apportent des protéines végétales correctes. Les civilisations anciennes ne s'y étaient pas trompées et faisaient les bonnes combinaisons alimentaires : les haricots rouges et la purée de maïs en Amérique du Sud, Riz-soja en Asie, haricots blancs et sarrasin dans les pays de l'Est, les pois chiches et la semoule de blé en Afrique du Nord, le pain et les haricots dans la France du Moyen-Age... Les deux seules conditions à respecter afin de capter vos protéines végétales :
    • cuire suffisamment les légumineuses, idéalement, les faire tremper la veille voir les faire pré-germer
    • prendre le temps de bien mastiquer (lire l'article sur la mastication
  • Supprimez les acides favorisant l'inflammation et l'ostéoporose : les produits issus de l'agro alimentation industrielle et restauration rapide,  les fruits acides (agrumes, kiwis et fruits non mûrs en fin de repas), les produits laitiers issus de la vache, les boissons acides et sucrées telles les sodas les jus de fruits industriels, les boissons aromatisées mais aussi  le café, le thé noir, le chocolat, également les sucreries, les biscuits, les glaces, viennoiseries ...
  • Apportez des aliments riches en bases : tous les jus de légumes crus et notamment les jus verts et les jus de carottes, les amandes (sans la peau, à faire tremper quelques minutes avant dégustation) le sésame (riche en calcium) les patates douces, les pommes de terre, les châtaignes, les bananes et tous les légumes et les aliments à saupoudrer quotidiennement sur vos plats : germe de blé, levure de bière maltée, gomasio, les algues 
  • Apportez de très bonne source de lipides : l'huile d'olive (oméga 9) n'est pas suffisante pour apporter au corps un apport en acide gras essentiels (c'est à dire que le corps ne peut synthétiser lui même) tels les omégas 3 indispensables pour la synthèse des hormones, pour l'équilibre nerveux, les échanges cellulaires et la souplesse des artères, veines et canaux lymphatiques ou toute autre membrane. Nous devrions avaler 3 cuillers à soupe d'huile par jour dans la proportion suivante : 2/3 oméga 9 (huile d'olive) et 1/3 oméga 3 (huile de colza, ou mieux lin, cameline ou noix). Attention, les huiles types oméga 3 et oméga 6 sont à conserver dans le réfrigérateur une fois ouvertes car doivent être conserver au frais et dans le noir, sinon elles rancissent car elles sont très instables. Préférez l'huile d'olive ou mieux l'huile de coco pour la cuisson Mangez 2 à 3 fois par semaine des petits poissons des mers froides : sardines, maquereaux harengs, pour s'assurer d'un apport oméga 3 type EPA DHA;
  • Evitez le plus possible   : 
    • grignotage entre les repas, 
    • alcools type apéritifs et digestifs, le vin rouge de qualité biologique est tout à fait recommandé, 1 à 2 verres par jour pour les messieurs et 1 verre par jour pour les dames
    • Tabac, café, chocolat, 
    • Produits fumés, grillés, caramélisés
    • Charcuterie, abats, extraits de viande
    • Sucres et aliments sucrés tels les sodas, les bonbons, les sirops, limonades, glaces, pâtisseries industrielles, barres chocolatées....
    • Aliments gras et frits, chips, frites, alimentation type fast food...
  • Mais surtout, mangez en bonne compagnie, dans la joie et en prenant le temps de mastiquer chaque bouchée !
Dernières actualités